Séance du mardi 15 mars (17h30-19h30)

Thermalisme en Europe : espaces et patrimoine

Lieu : Université de Paris (Campus Paris Rive-Gauche, Bât. Olympe de Gouges, salle 830 – 8 place Paul Ricoeur, Paris 13e – M° Bibliothèque F. Mitterrand) et en ligne (lien sur demande aux organisateurs)

  • Astrid Köhler (Queen Mary – Universiy of London) Christian Noack (Universiteit van Amsterdam) : « The European Spa: local histories and transnational entanglements »
  • Stéphane Blond (Université d’Évry-Val d’Essonne) : « La ville de Spa, épicentre de l’Europe des Lumières »

***

« The European Spa: local histories and transnational entanglements »

Astrid Köhler (Queen Mary – Universiy of London) Christian Noack (Universiteit van Amsterdam)

Our presentation reflects the practice of taking the waters and the development of spa towns associated with it, including their influence on the emergence of seaside and climatic resorts. We understand this as a pan-European phenomenon marked both by transnational trends and local specificities, bridging the gap between local peculiarities and pan-European developments is the focus of our research project The European Spa as a Transnational Public Space and social Metaphor (www.theeuropeanspa.eu). Our project sets out to rethink the spa as a core concept and object of European debate. It investigates how the European spa, with its characteristic institutions such as the Kurpark, sanatorium, grand hotel and casino, developed into a transnational public space and functioned as a stage for the negotiation of political, social and cultural issues of European relevance. The innovative nature of the project is based, on the one hand, on its transnational and multidisciplinary dimensions, combining historical, cultural and literary approaches. On the other, we employ the state-of-the-art database software nodegoat, developed at the University of Amsterdam, which allows us to visualize the emergence and expansion of the spa phenomenon on a European scale and over the long durée (18th-21st centuries).

 

« La ville de Spa, épicentre de l’Europe des Lumières »

Stéphane Blond (Université d’Évry-Val d’Essonne)

Au cœur du massif montagneux de l’Ardenne belge, la ville de Spa connaît son âge d’or au XVIIIe siècle. Renommée depuis l’Antiquité pour la qualité de ses eaux parées de vertus médicinales, cette cité bénéficie d’une position stratégique au nord de l’Europe, couplée à l’encouragement porté par les autorités politiques locales. Installée au sein de la principauté épiscopale de Liège, elle-même intégrée aux Pays-Bas autrichiens, la ville de Spa devient au milieu du XVIIIe siècle, une étape incontournable du Grand Tour européen. Chaque année, elle accueille plusieurs centaines de visiteurs prestigieux venus d’Europe (chefs d’État, diplomates, administrateurs, grands financiers, etc), avec autant de trajectoires internationales dont l’analyse est passionnante. Pour faire face à cette attractivité étendue, la ville s’agrandit et multiplie les établissements d’accueil des visiteurs appelés Bobelins. Ces démarches permettent d’examiner les réponses apportées localement à un puissant effet de mode.

À partir d’une cartographie animée de l’extension urbaine et d’une analyse des Listes de seigneurs et dames, cette communication propose une étude comparative des pratiques sociales d’une ville d’eau, comme de l’attractivité de ce pôle sur de longues distances. Cette démarche s’inscrit en prolongement d’un travail de recherche international ayant contribué à la mise en œuvre d’une base de données portant sur près de 35 000 visiteurs, avec une reconstitution en 3 dimensions du parcours-promenade des sources et des fontaines de Spa. En ce sens, la communication proposée s’inscrit dans la lignée porteuse des nouvelles manières de faire de l’Histoire, avec une approche mêlant de nombreuses disciplines : histoire, géographie, sociologie, cartographie animée, reconstitutions et sciences.

Vidéos en ligne : Les grandes heures de Spa, histoire d’une ville d’eaux


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.